La transparence et le principe d’équité pour Philea, c’est:

  • Une politique salariale respectant les principes de l’Economie Sociale et Solidaire
  • Des comptes audités et publiés sur notre site Internet
  • Une distinction comptable claire entre les services (financement et appui technique) en fonction de leur nature et des sources de leur financement
  • Des taux d’intérêt équitables, concurrençant positivement les taux des banques locales
  • Des dons intégralement dédiés au crédit à l’équipement sans aucun frais de gestion.
  • Des frais de gestion sur les subventions reçues pour financer l’appui technique n’excédant pas les 12.5% des montants versés pour les projets
  • Aucune recherche de profit, mais des comptes équilibrés pour une activité pérenne et un capital stable
  • Des bénéfices entièrement réinvestis dans la mission qu’est celle de Philea
  • Aucun dividende reversé à ses membres, qui épargnent ainsi à taux zéro, avec pas ou peu de risques et qui réalisent ainsi un acte au sein de l’Economie Sociale et Solidaire.

Le crédit à l’équipement:
accompagner plus loin les acteurs locaux

En 2018, Philea propose le crédit à l’équipement : il s’agit d’un crédit à moyen terme, primordial pour une coopérative regroupant des exploitants agricoles. C’est une solution financière qui permet aux producteurs d’accroître l’intégration de leur chaine de valeur, permettant, à terme, d’améliorer durablement leurs revenus.

 

Ce type de crédit comporte des risques importants, que les investisseurs sociaux et autres acteurs de l’économie sociale, ne sont que rarement prêts à encourir seuls.

Philea, grâce à sa structure hybride et aux dons dont elle bénéficie, peut garantir le risque de tels investissements et ainsi proposer ce type de services à des coopératives porteuses de projets innovants et primordiaux pour leurs membres, à des taux et avantageux et des échéances non contraignantes.

Le crédit à l’équipement sert ainsi à financer l’acquisition :

  • d’équipements en lien direct avec la production (transformation, broyage, pressage, séchage, lavage, ensachage, etc.)
  • de biens immobiliers en lien direct avec la production (terrains, bâtiments)
  • de biens mobiliers (véhicules, camions, machines), à condition qu’ils s’intègrent dans un projet plus global

Coûts et conditions

Montant : USD 100’000 à USD 250’000

Maturité : 5 ans avec prolongation de 3 ans.

Taux : Défini au cas par cas en fonction des pays, monnaie et risques.

Parts sociales : acquisition de parts sociales pour un montant équivalent à 5% du montant du crédit

Risque de change : parce que les maturités sont longues, le risque de change est supporté à 100% par Philea

Remboursement flexible : le montant des échéances de remboursement est déterminé en fonction des variations du chiffre d’affaires, ce qui permet de ne pas asphyxier le membre avec des échéances de montants fixes et à terme fixe

 

En 2018, une première opération de crédit à l’équipement a été lancée en faveur de COOPECAN, une coopérative péruvienne constituée de 2100 éleveurs d’Alpaca.

L’objectif de cet investissement est l’acquisition d’une nouvelle unité de tissage(terrain, bâtiment, machines) pour la coopérative, dont les installations sont actuellement situées sur un terrain loué.

Grâce à ce crédit, COOPECAN pourra déménager ses installations sur son propre terrain augmentant ainsi les marges réalisées sur la commercialisation de ses produits.

La durée de l’opération est de 5 ans

Le crédit direct: en toute confiance

Fidèle aux principes d’une Economie Sociale et Solidaire, Philea propose un financement direct à ses membres bénéficiaires.

Ce type de services financiers éprouvés permet aux bénéficiaires de dynamiser leurs opérations à court terme dans le même temps qu’il permet à Philea de diversifier le risque de son portefeuille.

Le crédit direct proposé aux coopératives permet de préfinancer les campagnes agricoles et offre aux institutions de microfinance la possibilité d’accroitre l’accès au crédit de leurs membres.

Coûts et conditions

Montant : USD 50’000 à USD 300’000

Maturité:1 à 3 ans, remboursement par tranche (trimestriel, semestriel, annuel) ou in fine

 

Taux :Défini au cas par cas en fonction des pays, monnaie et risques.

Parts sociales: acquisition de parts sociales pour un montant équivalent à 5% du montant du crédit

La coopérative de services agricoles Tocache Ltda a été fondée en 1987 par des petits producteurs de cacao du département de San Martín dans la province de Tocache, au Pérou.

La coopérative comprend actuellement 250 associés producteurs actifs de cacao, dont 24% (soit 107) sont des femmes. Les objectifs de la coopérative sont la commercialisation et l’exportation de cacao biologique labellisé Fairtrade et de cacao classique. Les 2’485 hectares de culture dédiés au cacao permettent la commercialisation de 650 tonnes de cacao biologique et Fairtrade et de 1’600 tonnes de cacao classique par an. Outre la culture du cacao, qui représente 80% des revenus des producteurs, les membres cultivent également la banane et le palmier.

Philea a engagé un partenariat avec cette coopérative en 2016, pour soutenir la campagne de commercialisation du cacao de ses membres, en lui octroyant un premier crédit direct de USD 100’000, qui lui a permis d’acheter le cacao à ses membres avant sa commercialisation en Suisse et en Italie.

L’opération a été renouvelée en 2017.

La garantie bancaire:
pionniers de la solidarité

La garantie bancaire a longtemps été le produit phare de la coopérative, permettant à ses membres d’accéder enfin au système bancaire local en couvrant une partie des risques encourus par la banque locale et en évitant le risque de change. Elle s’avère particulièrement utile à de petites structures qui ne disposent guère de garanties financières ou de matériel de nature à convaincre les banques commerciales de leur octroyer un prêt.

Comme le crédit direct, la garantie bancaire proposée aux coopératives permet de préfinancer les campagnes agricoles et offre aux institutions de microfinance la possibilité d’accroitre l’accès au crédit de leurs membres.

Coûts et conditions

 

Montant: USD 50’000 à USD 300’000

Maturité: 1 à 3 ans, renouvelable

Taux: 2-3% de commission annuelle sur l’encours de la garantie

 

Parts sociales: acquisition de parts sociales pour un montant équivalent à 5% du montant de la garantie

Risque de change: la garantie permet de supprimer le risque de change pour le membre

L’Association Promo-Monde Rural (APMR), basée à Sapouy au Burkina Faso, intervient dans la province de Ziro dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’agriculture.

Sur le plan de la santé, l’accent est mis sur la sensibilisation des communautés à la planification familiale et à la lutte contre les fléaux que représentent le VIH/SIDA, la tuberculose, la malnutrition, l’excision…

Dans le domaine de l’éducation, l’APMR dispose d’un centre de formation professionnelle encadrant des personnes en situation difficile, scolarisées ou non.

Au niveau agricole, l’APMR intervient auprès de 2411 membres comprenant 2325 femmes et 86 hommes issus de 105 groupements. Chaque groupement gère un champ collectif où il cultive du niébé, du maïs, de l’arachide, du sésame, du sorgho, du mil et du riz. En outre, chaque femme dispose d’un champ individuel pour subvenir aux besoins quotidiens de sa famille.

L’APMR a bénéficié, dans un premier temps, de l’aide de Philea dans le cadre du programme de formation en éducation financière financé par la Fédération Genevoise de Coopération (FGC) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Selon les mots de sa directrice Mme Bonkoungou :

« Cette formation-là aide beaucoup, puisqu’elle permet aux groupements d’être autonomes, d’avoir des fonds de roulement, d’éviter des crédits, avec des gens professionnels et sympas».

En 2016, Philea a octroyé à l’APMR une première garantie bancaire de CHF 23’373 pour lui permettre d’accéder à un crédit du Réseau des Caisses Populaires du Burkina Faso (RCPB). Ce crédit a financé l’achat de 95 tonnes d’engrais pour ses membres, qui ont pu être intégralement remboursés. L’opération est aujourd’hui achevée, avec succès

Appuyer et éduquer:
la meilleure façon d’accompagner

 

Appui technique aux membres

 

Philea propose des services d’appui technique à ses membres.

Cet appui peut être mis en œuvre par Philea directement, via ses coordinateurs locaux, ou faire l’objet d’une prestation fournie par un tiers.

L’objectif est de renforcer les membres de Philea, afin de diminuer le risque financier et de leur permettre de progresser sur des bases solides.

Le format et le contenu de cet appui technique sont déterminés au cas par cas.

 

Éducation financière

 

L’objectif de l’éducation financière est de transmettre aux ménages de bonnes pratiques en matière de gestion des ressources financières au quotidien et de diminuer ainsi les risques de surendettement.

Philea a progressivement développé des modules d’éducation financière destinés à ses membres :

  • introduction à la formation des adultes
  • sensibilisation à l’épargne
  • élaboration du budget
  • gestion des dettes

 

Ces modules s’adressent aux bénéficiaires, aux dirigeant(e)s ou aux employé(e)s. Ils sont mis en œuvre par les correspondants locaux de la coopérative.

Dans un premier temps, les consultants forment des animateurs/-trices au sein des institutions concernées, afin qu’ils/elles soient capables de diffuser le contenu de la formation aux bénéficiaires finaux.

La durée de formation des animateurs/-trices tout comme celle des bénéficiaires finaux est variable en fonction de leur niveau d’éducation et de leurs besoins.

Elle varie entre 3 jours de formation pour les animateurs/-trices et une journée entière pour une réplication auprès des bénéficiaires.
Il s’agit de sensibilisation et de diffusion d’outils pratiques de gestion, plus que de formation académique proprement dite.

Actuellement, Philea mène un programme d’éducation financière auprès de 4 organisations paysannes (OP) du Burkina Faso.

Le correspondant local a, dans un premier temps, organisé un atelier de formation de 12 animateurs/-trices sélectionnés par les OP.

Ceux-ci sont ensuite chargés d’animer des formations auprès de groupes de 25 membres. Au terme du projet, 1000 membres par OP auront participé à des séances de sensibilisation.

L’animateur/-trice est également en charge du suivi des membres ayant suivi la formation et de la collecte de leur épargne.